Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La forêt derrière l'arbre

La forêt derrière l'arbre

L'actualité derrière l'actualité

Espagne: favoriser une diplomatie régionale

Espagne: favoriser une diplomatie régionale

Malgré les constatations de la nouvelle diplomatie espagnole, beaucoup d'auteurs soutiennent que la segmentation de la politique étrangère est fonctionnelle, qu'il s'agit d'un jeu à somme positive. La question est importante : est-il possible que les relations centrepériphérie deviennent routinières et normalisées lorsqu'une région autonomiste au sein d'un État fédéral ou à structure décentralisée met en oeuvre une paradiplomatie identitaire, c'est-à-dire une politique étrangère dont un des objectifs avoués est de renforcer la nation minoritaire dans le cadre d'un pays multinational ? Est-il possible que dans de telles conditions tous les acteurs y trouvent leur compte ? État de la question Dans la littérature existante sur le développement de paradiplomaties, deux hypothèses s'opposent. La première suggère que le développement de paradiplomaties puisse améliorer significativement la politique étrangère des États-nations. En effet, le professeur Panayotis Soldatos écrit en 1990 : « Hence, decentralization could enhance unity and efficiency in external relations and become a remedy for the crisis of the nation-state in foreign policy. In an era of specialization, of need for cost efficiency, of limited public resources, and of international interdependence, the combined effort of the two levels of govemment could constitute, under certain conditions, an improvement of a nation's foreign policy?. » La paradiplomatie peut favoriser une meilleure coordination des activités internationales entre le gouvernement central et les gouvernements régionaux ce qui est susceptible de favoriser l'unité nationale et rehausser l'efficacité de la politique étrangère de l'État-nation. Cela peut donc agir comme régulateur de la politique étrangère de l'État-nation en limitant l'effet destructeur des conflits. Éric Philippart, Maître de conférences à l'Université Libre de Bruxelles, soutient un peu la même position. Il écrit : « Les relations extérieures régionales s'acheminent en Europe vers la généralisation rapide [•...] accompagnée d'une pacification des relations entre les niveaux nationaux et régionaux. » Pour Jacques Palard, développement de paradiplomatie est « .. .un jeu à somme positive, dans la mesure où l'érosion du niveau étatique et la perte de centralité qu'il subit sont au total moins importantes que les gains en termes de position désormais acquise sur la scène internationale et de capacité de participation au processus de décision dont bénéficient les acteurs régionaux ». A lire dans le détail dans Séminaire Espagne.

Partager cet article

Repost 0